[Test] Comparatif PS Vita : OLED vs LCD

Vous n’êtes pas sans savoir que Sony a mis sur le marché une nouvelle PS Vita dite « 2000 » ou encore surnommée « Slim » par les journalistes. Les nouveautés de ce modèle par rapport à l’ancien sont un poids réduit, une meilleure autonomie, un stockage intégré de 1 Go et une ergonomie légèrement revue.
Alors que ce modèle est disponible depuis le 7 février 2014 au Royaume Uni, en France nous attendons toujours le bon vouloir de la marque.
Lassé d’attendre, et comme la patience ne fait pas partie de mes qualités, j’ai décidé d’en commander une sur Amazon UK.
Beaucoup d’articles sont parus pour illustrer les différences de form factor et d’ergonomie entre les deux modèles. C’est pourquoi, je ne reviendrai pas seulement sur ces points ici. Cependant sachez qu’effectivement l’ergonomie est plus agréable et que l’autonomie a fait un net progrès.
De plus, le stockage d’1 Go permet d’utiliser la console dès la sortie du carton. On peut sauvegarder les parties de quelques jeux et télécharger des petites démos sans avoir besoin d’acheter une carte mémoire. Par contre, dès qu’une carte mémoire sera insérée, les données seront copiées du stockage interne vers la carte et celui-ci deviendra inaccessible pour le système. Étonnant et frustrant de ne plus avoir accès à ce giga interne.
Je vais plutôt me concentrer sur l’écran. En effet, beaucoup de choses ont été dites sur celui du nouveau modèle, qui passe de la technologie OLED à celle du LCD de type IPS connu pour ses excellent angles de vue. Il faut savoir que l’écran de ce nouveau modèle est du même type que ceux qui équipent les iPhone et les iPad, résolution mise à part.
Une chose qui revient fréquemment est qu’il serait nettement moins bon que celui de la première version, ce qui lui vaut d’être qualifié de cheap.
Voyons voir ensemble ce qu’il en est réellement.
Notez que mes deux PS Vita ont des protections d’écran mais que celles-ci ont été choisie pour ne pas altérer les couleurs de l’écran.
De plus, j’ai essayé tant bien que mal d’illustrer mes propos, mais un appareil photo ne peut rendre parfaitement ce que l’œil humain perçoit et est aussi soumis à sa propre gestion de la colorimétrie.
La première chose qui frappe quand on allume une PS Vita 2000, alors qu’on a le modèle précédent juste à coté, c’est la saturation des couleurs qui est sensiblement plus faible. On a l’impression que les couleurs sont moins pétantes, moins tape-à-l’œil.
Quel écran est le plus proche d’un gris ?
Mais lors de mes lectures sur les internets, je n’ai vu aucun journaliste se poser la question : « Est-ce que ces couleurs très saturées sont naturelles ? » En d’autres termes, est-ce que les couleurs restituées par l’écran OLED du premier modèle sont le plus proche possible de ce qui est perçu par l’œil humain dans la réalité ?
Lorsque l’on compare attentivement les deux versions, on se rend compte que l’écran LCD du nouveau modèle rend des images bien plus naturelles. Les couleurs sont certes moins saturées, mais plus neutres, l’image n’a plus ce côté « fluo ». Les tons neutres n’ont plus cette nuance mauve désagréable générée par l’écran OLED.
Dans un jeu comme Uncharted, la couleur de l’or est nettement plus proche de celle que l’on connaît dans la réalité, elle n’a plus ce côté bizarrement cuivré. Un autre détail facilement constatable est le ton chair de la peau de Nathan Drake qui est trop rosé sur l’écran OLED, alors qu’il est bien plus proche des versions connues sur PS3 sur le nouveau modèle.
Dans l’application photo, l’écran d’accueil sur fond de liège garde une couleur naturelle alors qu’elle est beaucoup trop rosée sur l’OLED.
Les dégradés sont plus réguliers sur le modèle LCD, tandis que la version OLED à tendance à montrer des aplats et des aberrations chromatiques.
Notez la dérive verte sur le dégradé de l’écran OLED en haut.
Si vous vous souvenez de mon article sur les maintenant célèbres taches noires de l’écran OLED de la première Vita, vous serez heureux de savoir que le nouveau modèle ne souffre plus de ce problème.
De plus, l’écran LCD est plus uniforme et régulier que celui du premier modèle OLED. Ce dernier avait l’inconvénient de produire un effet de tramage gênant très visible en faible luminosité.
On constate que l’écran OLED n’est pas uniforme avec des taches et lignes plus sombres (trame), alors que l’écran LCD est parfaitement uniforme.
Enfin, la luminosité de l’écran LCD du nouveau modèle descend plus bas que sur l’OLED. On peut donc maintenant jouer plus confortablement dans une ambiance sombre ou complètement dans le noir, sans trop tirer sur ses yeux.
Malheureusement, Sony n’a pas corrigé le problème de lisibilité de l’écran en plein soleil. L’écran LCD est globalement aussi peu lisible que celui du premier modèle dans ces conditions, comme toutes les consoles portables actuelles. Dommage.
Par contre, l’écran OLED garde l’avantage sur les angles de vue qui sont très supérieurs à ceux du nouveau modèle. Ce point est toutefois à nuancer, car dans une utilisation normale, la différence n’est pas perceptible.
Mais une chose est sûre, si on ne prend pas le soin de mettre les deux modèles côte à côte, la différence des écrans n’est pas aussi grande que j’ai pu le lire ici et là. Les dessins animés d’introduction des jeux comme Persona 4 Golden ou encore Y’s Celceta rendent très bien et ne semblent pas du tout ternes sur l’écran LCD.
Pour conclure, d’un côté l’OLED est plus flatteur mais offre des couleurs trop saturées et très éloignées de la réalité alors que le LCD semble légèrement plus terne mais bien plus juste.
En faisant une analogie, certes un peu douteuse, je pourrai dire que l’écran OLED de la première Vita est comme une femme qui se maquille excessivement pour paraître belle, alors que celui du modèle LCD est une femme qui est belle naturellement et tout simplement.
Pour ceux possédant le premier modèle, ce qui pourrait faire basculer la balance pour le nouveau sera son écran plus juste, sa plus grande autonomie, ses hauts parleurs qui ne sont plus impactés par le positionnement des mains, ou encore de son ergonomie revue et corrigée notamment au niveau du bouton carré, des gâchettes et de l’accès au pavé tactile arrière.
Mais honnêtement, rien qui justifie raisonnablement de repasser à la caisse tant le premier modèle était réussi, particulièrement au niveau de la finition et des plastiques utilisés.
Pour les nouveaux acquéreurs, je conseillerai tout de même de prendre directement le nouveau modèle, tant ses améliorations sont appréciables dans un usage courant et son écran plus juste et moins problématique.
Bref, on choisira selon ses attentes et ses goûts.
Qui a dit que la Ps Vita n’avait pas de jeux ?