[Impressions] PlayStation 4 – L’interface

Après mes impressions sur la console hier, passons aujourd’hui à l’interface de la Playstation 4.

Celle-ci se veut résolument moderne, au risque de perdre quelque peu les utilisateurs aguerris de la PS3.

 

Mais finalement, cette interface est-elle bien adaptée aux nouveaux usages initiés par la PS4 ? Ou faudra-t-il attendre des futures mises à jour pour la rendre plus conviviale ?

Voyons cela dans la suite de cet article.

 

 

Il faut avouer qu’avec le temps, j’avais particulièrement apprécié la X Media Bar de la PS3. C’est donc avec un pincement au cœur que j’ai appris sa disparition avec la PS4.

En effet, cette dernière adopte maintenant une interface sur deux niveaux.

Le premier niveau est dédié à toute la collection du joueur. Sur ce niveau, on peut voir du premier coup d’œil, ses actions dans le dernier jeu joué, ses jeux physiques ou dématérialisés, Music Unlimited, Video Unlimited et la Bibliothèque. Cette dernière a un nom trompeur, car elle ne rassemble pas tous les jeux de la console, mais uniquement ceux disponibles en dématérialisé et les extensions sous forme de DLC.

 

 

Sur le deuxième niveau, on retrouvera tout ce qui concerne le côté social du jeu vidéo et les paramètres de la console. On pourra donc consulter les notifications, voir ses trophées, participer à une session de chat en ligne ou encore modifier le comportement de la console à l’extinction, etc.

Il faut avouer que bien que pratique actuellement, cette interface va bientôt montrer ses limites si Sony ne la modifie pas. En effet, chaque jeu, physique ou démat, occupe un carré sur le premier niveau qu’il soit dans le lecteur ou non. Quand on a peu de jeux, cette interface est très agréable. Mais elle ne le restera pas longtemps au fur et à mesure que la logithèque s’étoffera.

L’une des nouveautés de cette interface est de proposer un résumé des dernières actions réalisées sur un jeu donné. Par exemple, on pourra consulter à quel moment on a obtenu une relique de cristal dans Knack alors même que cette action ne donne aucun trophée. On pourra également savoir si ses amis ont récemment joué au jeu et ce qu’ils y ont glané. Toutes ces informations sont concentrées dans le panneau « Activité récente » du jeu sélectionné.

 

 

Si on veut consulter la notice virtuelle d’un jeu, celle-ci sera consultable en ligne en passant par le panneau « Notice ». Je veux bien comprendre que les notices papier tendent à disparaître pour des questions de coûts, mais de la à totalement les supprimer, il y a un pas que certains éditeurs ont, a priori, franchi.

En effet, par exemple, Lego Marvel Super Heroes sur PS4 ne dispose que d’un dépliant pour les commandes de la Dualshock 4. Mais contrairement à la PS Vita, la version PS4 ne dispose même pas d’une notice virtuelle locale.

 

Et franchement, j’ai bien galéré quand il a s’agi d’y jouer à deux, alors que le second joueur devait utiliser une PS Vita. Il en est de même pour le jeu Assassin’s Creed 4. J’espère juste que la fonction n’a pas été encore activée sur le PSN à cause de lancement de la console, mais je me permets quelques doutes.

Et vous l’aurez également compris, on ne pourra pas consulter une notice virtuelle si on n’a pas de connexion internet. Car ces notices renvoient vers le navigateur web pour donner accès à la page dédiée aux commandes pour le jeu en question. Bref, c’est une belle régression sur ce sujet.

 

 

Avec cette nouvelle interface, la gestion des trophées a aussi changé. On retrouve bien les niveaux bronze, argent, or et platine. Mais chaque trophée a désormais un niveau de rareté allant du commun à ultra-rare. De plus la synchronisation de ces derniers a subi un coup de fouet non négligeable.

 

Comme je l’ai mentionné auparavant, on peut maintenant choisir d’éteindre complètement la console lors de l’extinction ou bien de la mettre dans une veille prolongée. Cette veille permet de laisser les mises à jour des jeux ou de la console se télécharger dès qu’elles sont disponibles. De plus, elle assurera la synchronisation des trophées sans intervention de l’utilisateur. Toutes ces fonctionnalités étaient disponibles sur PS3 aux abonnés PS+. Mais contrairement à la PS3 aucun paramètre ne permet de choisir la plage horaire où la console doit effectuer ces opérations.

 

 

Si on choisit l’extinction totale, la console s’éteindra réellement comme si on avait actionné un bouton marche/arrêt. Dans ce mode, et contrairement au mode veille, la console ne consommera plus du tout d’électricité, mais en contre partie, elle mettra bien plus de temps à démarrer.

 

La gestion du bouton PS a été légèrement modifiée. Lorsqu’il est maintenu plus d’une seconde, il permet de retrouver quelques fonctionnalités bien connues des possesseurs de PS3. Comme par exemple, le fait d’éteindre le périphérique, de changer d’utilisateur ou encore de choisir de mettre en veille ou d’éteindre la PS4.

 

 

Mais à ces choix, s’ajouteront la possibilité de choisir le volume du haut parleur de la DualShock 4 ou encore de configurer le volume des écouteurs si ceux-ci sont connectés.

 

Enfin, plusieurs sections sont dédiées aux réseaux sociaux, comme la partie qui s’active quand on presse le bouton Share, ou celle qui se révèle lorsqu’on consulte son profil. Mais cela sera détaillé dans un prochain article.

 

 

Pour conclure, cette nouvelle interface va bousculer bien des habitudes, mais devrait se bonifier avec le temps. Elle est résolument moderne et adapté aux réseaux sociaux, mais comporte des défauts de jeunesse difficilement compréhensibles. Il faut dorénavant attendre les futures mises à jour pour voir si Sony saura tirer la leçon des retours mitigés des joueurs.