mardi 13 novembre 2012

[Test] iPad Mini - Nexus 7 : La bureautique


À la sortie du tout premier iPad, un grand nombre d'acteurs du marché de l'informatique, inquiets de son succès fulgurant, ont élevé la voix pour expliquer en long, en large et en travers que ce n'était qu'une machine de consommation, de consultation de contenus, mais surtout pas un appareil de création ou de travail. 
La plupart avaient un marché à défendre, en particulier celui des netbooks, aujourd'hui en déclin.


Depuis, des graphistes se sont emparés de l'iPad, et de nombreux professionnels s'en servent également pour des taches bureautiques courantes ou plus poussées.

Mais cela n’aurait pas été possible sans logiciels de qualité qui répondaient à leurs besoins spécifiques. Si les applications de dessin sont relativement nombreuses, les suites bureautiques de qualités le sont moins.

Autant le dire tout de suite : une seule suite bureautique sort vraiment du lot, celle d'Apple.
En effet, Apple vend trois applications séparément pour 8€99 chacune.

Ainsi Pages remplace Word, Numbers est l'équivalent d'Excel et Keynote de Power Point. Pour environ 30€ on peut s'offrir une suite bureautique complète et puissante, qui suffira généralement aux besoins d'un travailleur indépendant.



Cerise sur le gâteau, ces applications savent ouvrir les documents de la suite Microsoft Office et peuvent aussi exporter votre travail dans les formats respectifs de Word, Excel et Power Point, ainsi qu'en PDF.

Pages, en particulier, propose des options de mise en page poussées permettant de réaliser des plaquettes, des rapports illustrés, tous types de courrier, devis, factures ainsi que des rapports de plusieurs dizaines de pages avec de nombreuses photos. Certains tapent du texte avec agilité sur l'écran, d'autres préfèreront utiliser un clavier Bluetooth.


Exemple de document réalisé sous Pages en 5 minutes

Il faut souligner le travail d'Apple sur l'ergonomie, qui a entièrement été revue pour le tactile. C'est très agréable, extrêmement efficace ... Mais il faut tout de même un temps d'adaptation. Il faut changer ses habitudes de travail pour passer au tout tactile ... Mais croyez-moi, le jeu en vaut la chandelle.

Sur l'iPad Mini, ces logiciels tournent sans aucun souci. La différence de taille est au premier abord surprenante, mais tout reste parfaitement fonctionnel et on finit par l'oublier. Les boutons, plus petits, restent confortables. Même le clavier ne perd pas vraiment en efficacité.

Numbers sous iOS

Malheureusement, sous Android, il n'y a pas d'équivalent. On aurait pu croire qu’avec la sortie des Asus Transformer & co, les éditeurs allaient s’engouffrer dans la brèche. Hélas, les suites bureautiques disponibles présentent souvent des lacunes énormes, comme l'impossibilité de changer de police, ou de souligner du texte, ou d'insérer des images. Les rares applications le permettant donnent des résultats très décevants.

Keynote pour iOS

De fait, et par manque d’une suite bureautique performante, la Nexus 7 restera un outil de consultation, pas de création. Tout au plus pourra-t-elle servir de bloc notes amélioré, vu la pauvreté fonctionnelle des applications disponibles.


Pour conclure cette section, pour tout ce qui concerne les usages bureautiques, la Nexus 7 est carrément hors jeu. 
L'iPad Mini offre une solution extrêmement autonome, efficace et facile à transporter. 
Ceci dit, un iPad 3 ou 4 propose une surface d'affichage plus confortable pour travailler. Les deux sont ainsi ex-aequo, le meilleur choix dépendant de vos préférences en termes de mobilité.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire