jeudi 18 octobre 2012

[Test] DS : Pokémon version Noire 2 et Blanche 2


Après déjà pas mal d'heures de jeu, il est grand temps de vous proposer le test du dernier né de Game Freak.

Pour la première fois dans la série, ce nouveau jeu Pokémon est une suite directe des versions Noire et Blanche sortie un an et demi auparavant.


Alors que vaut cette suite par rapport à son prédécesseur ? Et peut-on directement commencer avec cette version sans avoir jouer à la version d'origine ?



Tout commence deux ans après l'histoire des versions Noire et Blanche. La team Plasma a été vaincue, et N est porté disparu, laissant Ghetis et ses troupes sur le carreau.

Cette fois-ci, c'est au village de Pavonnay que débutera notre aventure. Comme d'habitude dans la saga, vous devrez choisir d'incarner une jeune garçon ou une jeune fille, puis viendra le moment de nommer votre rival.

Mais ce qui changera tout de suite des codes de la série, c'est que des personnages bien connu reviendront, comme Bianca, votre amie d'enfance dans les versions Noire et Blanche.

De plus, si on a activé le Chrono Lien, qui consiste à transférer sa progression des versions Noire ou Blanche dans les versions Noire 2 et Blanche 2, on découvrira ce qu'il est advenu de N et de son précédent personnage lors de ces deux années.


Avec l'activation du Chrono Lien, le scénario gagne rapidement en richesse, ce qui n'est pas vraiment le cas si on commence l'aventure sans cette fonction. Dans ce dernier cas, le scénario reste assez mineur au début et consistera à aller chercher son ami tête brulée. Bref, pas de quoi vraiment s'enflammer.


Graphiquement, le jeu progresse légèrement par rapport aux versions Noire et Blanche. La palette des couleurs est plus vaste et les développeurs ont utilisé plus largement les vues et animations en 3D.

Musicalement, le jeu ne devrait pas dépayser les habitués du précédent opus, puisque qu'à part quelques morceaux au début, le jeu n'offre que peu de nouveautés. Cependant, certains morceaux auront droit à des remix de bonne qualité, notamment le thème de combat encore plus dynamique.



Mais il faut avouer que cela reste du détail. Cependant Game Freak ne s'est pas vraiment reposé sur ses lauriers, car dès le début de l'aventure, les joueurs pourront découvrir de tout nouveaux environnements, comme le village de Pavonnay ou la ville d'Ondes-sur-Mer.

Ce ne sont pas les nouveautés de gameplay qui manque à ces opus. Outre la reprise des combats en duo ou trio et le Pokémon Global Link, ces versions Noire 2 et Blanche 2 apportent d'autres  fonctionnalités.



Comme je l'ai mentionné précédemment le "Lien d'Unys"permet d'activer le Chono Lien, de transférer les Pokémon obtenus avec le RAdar Pokémon ou encore d'échanger des clés obtenues après la fin du jeu.

Par exemple, une clé permettra soit de faciliter les combats, si elle vient de la version Blanche 2 ou, au contraire, de les rendre plus difficiles, si elle vient d'une version Noire 2. Mais ça ne sera pas les seules fonctions apportées par ces clés.


On peut aussi noter l'apparition du Pokéwood, qui vous mettra dans la peau d'un acteur Hollywoodien. Avec un Pokémon imposé, ou de son choix, il faudra suivre le scénario à la lettre et sortir les bonnes répliques pour offrir au public un film qui saura les captiver.


Plus tard dans l'aventure, et une fois arrivé à Port Yoneuve, vous aurez accès au Pokémon World Tournament. Cette compétition internationale, vous fera rencontrer les plus grands dresseurs du monde Pokémon. Et c'est avec plaisir que l'on pourra affronter des célébrités comme Cynthia, Pierre ou Ondine. 



Mais attention, ces combats seront loin d'être faciles, et une bonne stratégie sera nécessaire pour arriver à bout des ces dresseurs d'exception. En effet, les règles de ces tournois pourront poser quelques problèmes, comme celle qui imposera de n'utiliser uniquement que trois Pokémon durant les trois matches du tournoi.


Pour le reste, on est en terrain connu et le but du jeu sera, comme d'habitude, de devenir le plus grand dresseur de la région d'Unys, tout en déjouant les machiavéliques plans de la nouvelle team Plasma. Pour cela, il faudra dénicher aux quatre coins de cette région les meilleurs Pokémon et les élever pour les faire évoluer. On pourra également partir en quête des Pokémon Légendaires qui seront très nombreux dans cette version.



Autre petit détail, les combats ont encore été accélérés par rapport aux versions Noire et Blanche. Il faut comprendre par là, que lorsqu'un Pokémon est touché, sa barre de vie descend quasi instantanément. De plus, lorsqu'un coup est porté, son animation est plus rapide. Bref, ce qui peut sembler être un détail, s'avère très important quand on enchaîne les combats pour faire monter de niveau ses Pokémon, et cette partie est bien moins pénible dans ces versions 2.

Pokémon a cédé, lui aussi, aux sirènes des succès. Ici, ils prendront la forme de Médailles offertes gracieusement par le professeur Aimé Daillon lorsque le joueur aura rempli certaines conditions. Et on pourra afficher fièrement sa médaille fétiche sur sa carte de dresseur. Tout un programme ...


Mais la nouveauté la plus importante, pour moi et pour ceux qui veulent capturer tous les Pokémon présent sur la cartouche, est, sans conteste, la fonctionnalité "Habitat" du Pokédex. Cette précieuse fonction permet de savoir si on a capturé tous les Pokémon d'une zone, et surtout connaître ceux qui nous manquent. Bref, c'est une nouveauté bienvenue pour ceux qui veulent tous les capturer.



Pour conclure, ces Pokémon version Noire 2 et Blanche 2 ne bouleversent absolument pas la série, mais se contentent d'améliorer les bases des versions précédentes. Ceux qui ont aimé les versions Noire et Blanche, ne pourront qu'être conquis par ces suites. Le scénario pourra paraître anodin à ceux qui débuteraient avec ces versions, mais Game Freak s'est assuré qu'il soit tout de même possible de commencer ces jeux sans avoir fait les épisodes Noir et Blanc.
Après, les petites retouches du système de combat, les nouveaux lieux et les 150 Pokémon venant des générations précédentes, directement accessibles dans ces versions, seront autant d'arguments motivants pour tout dresseur de ces petits monstres digne de ce nom.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire