mardi 21 août 2012

[Test] 3DS : Kingdom Hearts Dream Drop Distance



Kingdom Hearts Dream Drop Distace est sorti en mars 2012 au Japon pour fêter les 10 ans de la saga. Mais contrairement aux habitudes, les joueurs européens nauront pas eu à attendre bien longtemps pour découvrir les nouvelles aventures de Sora et de Riku.


Faisant le lien entre les précédents opus de la saga et le futur troisième épisode, est-ce que ce Kingdom Hearts 3D est un indispensable de la Nintendo 3DS ?

C’est à cette question que je vais tenter de répondre dans ce test.


La saga Kingdom Hearts a pour particularité de regrouper des personnages issus de l’univers de Square Enix avec ceux de Disney, et ce au travers d’un scénario qu’on n’hésitera pas à qualifier de capilotracté. Mais quoiqu’on en dise, ce mélange des genres est vraiment réussi et la saga rencontre le succès depuis déjà 10 ans.

Avec cet épisode anniversaire, les développeurs ont souhaité réaliser celui qui résumerait la saga dans son ensemble, tout en introduisant des éléments pour le futur, et longtemps espéré, troisième épisode.


L’action prend place quelques mois après les évènements de Kingdom Hearts II. Sora et Riku ont répondu à l’appel du roi Mickey et se retrouvent devant le maitre de ce dernier : Yen Sid. Il leur annonce qu’il faut impérativement que nos héros passent leur marque de maîtrise de la Keyblade afin de pouvoir lutter efficacement contre Xénahort.

Pour ce faire, Yen Sid les plongera dans le monde des rêves où ils devront ouvrir les serrures de sept mondes endormis. Cela sera l’occasion pour nos héros de rencontrer de nouveaux alliés et de découvrir de nouveaux horizons.

En effet, bien que les premières minutes ne soient pas très encourageantes, car on redémarre dans la, déjà trop vue, ville de Traverse, Sora et Riku exploreront des nouveaux quartiers de cette ville qui cachait bien son jeu. Quand aux autres mondes, ils seront, eux, tous inédits.


KH 3D reprend  le principe dune narration unique à chaque personnage, initié avec Birth by Sleep. Cependant, au lieu de dérouler un scénario avec un personnage, puis de recommencer depuis le début avec le suivant, KH 3D préfère vous faire vivre les scénarii de Sora et Riku de manière simultanée.

A cet effet, une nouvelle jauge de rêve fera son apparition dans cet épisode. Une fois cette jauge vide, Sora ou Riku tomberont de sommeil laissant la place à l’autre héros. Ce changement de personnage, nommé Passage, sera l’occasion de donner des bonus temporaires (temps, attaques, défense, etc.) voire de nouvelles compétences au personnage reprenant le flambeau.


Bien que l’idée soit bonne, il faudra tout de même veiller à ce que ses personnages restent, autant que possible, sur le même monde, sous peine de perdre complètement le fil de l’histoire.

Autre nouveauté majeure de cet épisode : les avale-rêves. Ces nouveaux ennemis du monde des rêves peuvent également se révéler de précieux compagnons. A la manière des Pokémon, on pourra les élever pour leur faire prendre des niveaux. Pour cela, on pourra les faire combattre à nos côtés, les caresser à la manière de Nintedogs, et les faire jouer dans des mini-jeux divers et variés. Le but étant de s’attacher leur affection et ainsi obtenir de nouvelles compétences dont nos héros hériteront.


Cela aurait pu être un bon atout du jeu, si lapparence de ces avales-rêve n’était pas daussi mauvais goût. Car il faut bien avouer que de créer des monstres à partir danimaux ou dinsectes existants et leur coller des couleurs criardes ne les rend pas pour autant mignon. Nest pas Pokémon qui veut et on regrettera rapidement labsence de Donald et Dingo à nos côtés.


Les amateurs de la saga seront heureux d’apprendre le retour des phases de transition entre les mondes. Ici, on oublie le gummi, sorte de vaisseaux en Lego des épisodes I et II. Pour ce Kingdom Hearts, Square Enix a justement décidé de jouer avec la 3D et propose une phase de shoot’em up en chute libre. L’effet est saisissant, mais il ne faudra pas oublier d’éviter les morceaux de décors fonçant sur le héros ou les ennemis agressifs. Certaines fois, ces phases de plongée seront remplacées par un boss qu’il faudra terrasser. A la fin de la transition, une note sera attribuée, sanctionnant le joueur sur sa prestation et offrant une récompense pour un A bien mérité.


Une fois arrivés dans le monde, nos héros devront résoudre les mystères qui se mettront en travers de leur chemin et vaincre le boss de fin de niveau afin datteindre la serrure du monde et de pouvoir passer au suivant. Mais comme les précédents épisodes, ce KH 3D nest pas pour autant linéaire. En effet, le jeu proposera au cours de laventure de choisir entre plusieurs mondes distincts pour continuer lhistoire. De plus, les défis et trophées inclus dans le jeu pousseront le joueur à vouloir récolter tous les coffres disséminés dans les recoins des niveaux.

A ce propos, on ne peut que souligner l’excellent travail consacré au level design qui est  très recherché. L’exploration totale des niveaux exigera de sauter de plateformes en plateformes comme on le faisait dans le premier Kingdom Hearts. Mais l’utilisation de la fluidité sera obligatoire pour atteindre des éléments du décor inaccessible au premier abord.


Au  niveau du système de combat, Kingdom Hearts 3D garde celui de Birth By Sleep salué par les joueurs et la critique. Cependant, il lui rajoute la notion de fluidité. En effet, quand nos héros seront proche dun mur ou dun poteau, en pressant le bouton Y, ils pourront entrer en mode fluidité qui leur confèrera des pouvoirs défiants la gravité. Ils pourront, par exemple, rebondir de mur en mur, tournoyer autour dennemis imposants pour les projeter dans le décor, ou encore faire un bond surhumain pour retomber en déclenchant une vague destructrice. Mais pour pouvoir maitriser ces pouvoirs, cela demandera au joueur un certain temps dadaptation.

Car, les combats en mode fluidité sont très rapides et nerveux. Et comme d’habitude avec la saga, les caméras peinent à être au centre de l’action. On pourrait locker les ennemis pour ne pas les perdre de vue avec les boutons L+R, mais c’est se condamner à de terribles nausées tant les caméras deviennent erratiques. On préférera donc s’en passer et laisser le personnage frapper automatiquement l’ennemi le plus proche.


Lors de combats intenses, le joueur aura la possibilité de faire fusionner Sora ou Riku avec leurs avale-rêves une fois la jauge de fusion remplie. Dans le cas de Sora, cela déclenchera des coups spéciaux. Dans le cas de Riku, celui-ci verra sa Keyblade transformée en une longue épée de lumière et sera doté de pouvoirs spéciaux. Dans les deux cas, ces améliorations seront temporaires. Vu le temps réclamé pour remplir la jauge de fusion et la puissance de ces coups, il serra avisé de les réserver aux boss de fin de niveau.


Mais que serait un jeu 3DS sans son Streetpass ? Dans Kingdom Hearts, cela passe par les portails. En effet, dans les niveaux que traverseront nos héros, différents portails apparaîtront sur la carte. Il y a les portails davale-rêves pour recruter temporairement de puissants alliés dans son équipe, les portails de défis, pour remplir une mission en temps limité et les portails spéciaux, pour relever un défi plus ardu mais plus gratifiant que ceux des portails de défis. Via StreetPass, le joueur pourra en créer de nouveaux. Que ce soit les portails davale-rêves ou ceux de défis, le joueur pourra à loisir configurer la mission et les avale-rêves, et partager sa création via la connectivité StreetPass.


Techniquement, on peut dire que le jeu est une vraie petite claque pour la 3DS. Les graphismes sont fins au vu de la résolution de la machine, mention spéciale pour la modélisation des personnages bluffante pour la 3DS.

Les décors sont vastes et variés. Même si l’animation est fluide, j’ai déjà pu constater un ralentissement lors du déclenchement d’une attaque spéciale avec beaucoup d’ennemis à l’écran. Mais depuis, je n’ai pas pu le reproduire.


Musicalement la compositrice Yoko Shimomura sest aidé de deux autres compositeurs pour offrir une bande son dun excellent niveau, même si elle n’égale pas celle de Birth by Sleep. Les musiques savent, comme dhabitude avec la saga, collerparfaitement avec les mondes visités.

Pourtant très bon, Kingdom Hearts 3D ne manque pas de défauts. Comme nous l’avons déjà vu, le désign des ennemis et des compagnons laisse à désirer. L’animation peut, en de rares cas, être prise en défaut et les caméras sont toujours aussi mal fichues. Mais pour moi, son plus grand défaut réside dans son introduction qui est complètement bâclée.


En effet, le jeu ne fait preuve daucune subtilité lors de lintroduction du gameplay et noie littéralement le joueur sous ses très, voire trop, nombreuses options dès les premières minutes de jeu. Il en résulte un démarrage poussif voir difficile, même pour les habitués de la saga. Car on na ni le temps dappréhender, ni celui de digérer une option que, déjà, le jeu en soumet deux autres.

Le début de l’histoire est donc très pénible, ludiquement parlant, et ça sera au joueur de faire preuve de patience et de passer son temps à essayer calmement toutes les subtilités du gameplay. Cela est d’autant plus troublant, que Birth by Sleep savait, lui, distiller les options de son gameplay tout au long du jeu et de façon exemplaire.


Fort heureusement, par la suite, la mise en scène et la narration sont dun bien meilleur niveau et rejoignent les standards de la série. A noter que le jeu fait leffort, à travers les rapports trouvés ça et là, de résumer lensemble de la saga. De quoi rafraichir la mémoire des habitués ou de permettre aux nouveaux joueurs de ne pas être perdu face à la densité du scénario.

Enfin, on regrettera également que les personnages issus de l’univers de Disney aient un rôle encore plus mineur que dans les précédents épisodes.


Pour conclure, il faut bien admettre que Square Enix n’a pas su reproduire l’excellence du précédent titre de la série, Birth By Sleep, sur PSP. Cela n’empêche pas que malgré ses défauts, Kingdom Hearts Dream Drop Distance reste un très bon Action-RPG. Proposant une histoire emplie de mystères et rebondissements, il saura tenir en haleine les joueurs les plus exigeants. Il constitue aussi une très bonne introduction au futur Kingdom Hearts III. Si on est fan du genre, c’est un titre à acheter les yeux fermés.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire