[Test] Différences techniques Nintendo 3DS et 3DS XL

[EDIT] : English version here.

Avec trois 3DS XL à la maison, j’ai pu me lancer dans un comparatif avec le modèle original.

J’ai déjà donné mes impressions sur la dernière portable de Nintendo lorsque je l’avais vue à la Japan Expo de 2012.
Je ne vais donc pas revenir dessus, d’autant plus que beaucoup d’articles sont parus par la suite pour la comparer à son ainée.
Dans cet article, je vais plutôt m’attarder sur les petits détails techniques qui n’ont pas été abordés ailleurs, ou alors de façon trop sommaire (les écrans, le son, l’assemblage, etc.). Enfin, je donnerai, selon moi, les points forts et les points faibles de la 3DS XL.

COMPARATIF ENTRE  LA 3DS ET LA 3DS XL

LES ÉCRANS

La particularité de la Nintendo 3DS XL n’aura échappé à personne il s’agit de ses écrans, présentés par Nintendo comme 90% plus grands.
Derrière ce terme marketing se cache tout simplement un écran 3D de 4,8″ contre 3,5″ pour le modèle standard. L’écran inférieur, lui, passe de 3″ pour le 3DS à 4,1″ sur la 3DS XL.
Mais comme nous allons le voir, même si l’écran inférieur reste identique à part son changement de taille, l’écran supérieur 3D a, quant à lui, beaucoup évolué par rapport au modèle de base.
En effet, outre sa taille augmentée et sa restitution de l’effet 3D de bien meilleure qualité, il bénéficie, comme le soulignait Iwata lors de son dernier « Iwata demande », d’un traitement anti-reflets afin que la vision de la 3D soit la moins perturbée possible.
On voit que l’écran de la 3DS XL est plus sombre que celui de la 3DS,
c’est parce qu’il réfléchit moins la lumière ambiante.
Les reflets sont nettement moins importants sur la 3DS XL.
Bien qu’étant à mon avis très efficace, l’anti-reflets a aussi comme défaut de teinter légèrement l’écran. Le résultat est qu’on se retrouve avec une colorimétrie différente entre les deux écrans, celui du haut tirant légèrement plus sur le jaune.
L’écran supérieur de la 3DS XL tire sur le jaune
Pas très grave sur les jeux 3DS, cet effet est bien plus perceptible quand on passe sur des jeux DS qui affichent une image identique sur les deux écrans. Personnellement et quitte à choisir, je préfère tout de même cet anti-reflets, surtout qu’il est très efficace.
Cependant, on constate aussi que les contrastes sont bien meilleurs sur la 3DS XL. Les noirs sont plus profonds et les blancs ne sont plus brulés.
Les couleurs sont plus pâles sur la 3DS 
Le contraste est bien meilleur sur 3DS XL
Enfin, il faut souligner que ces nouveaux écrans ne sont plus du tout transflectifs, ce qui veut dire qu’on ne pourra plus jouer dehors en utilisant la lumière du soleil.
Autre point abordé à tort et à travers par le presse spécialisée : la pixellisation des écrans. Il est vrai que sur la DSi XL, les jeux DS pixellisaient beaucoup. Mais la 3DS XL n’est justement pas une DSi XL, ce que semblent avoir oublié beaucoup de « journalistes ».
Gros plan de l’écran de la 3DS
Gros plan de l’écran de la 3DS XL
En effet, les écrans DS avaient une définition de 256×192, il est évident que cette très faible définition était un handicap au passage d’un écran de 3″ pour la DS à un écran de 4,2″ pour la DSi XL.
Par contre, la définition standard de l’écran supérieur de la 3DS est de 400×240 (800×240 sans 3D) ce qui est sensiblement supérieur à celle de la DS. Sachez que, contrairement à ce que certains sites ont écrit, il n’y a pas de filtre appliqué pour adoucir l’aliasing des jeux 3DS. Cette impression est justement due au fait que la définition de base de la 3DS, supérieure, s’adapte logiquement mieux à l’agrandissement de la surface de l’écran.
Gros plan de l’écran de la 3DS
Gros plan de l’écran de la 3DS XL
 
On a tout de même une pixellisation de l’image, mais celle-ci est nettement plus faible et on n’y accordera pas autant d’attention que sur DSi XL.
Dernier avantage, la taille de ces écrans apporte une immersion indéniablement bien plus forte que sur 3DS. Des jeux comme Heroes of Ruin, Tales of the Abyss ou le dernier Kingdom Hearts 3D, qui sont des jeux très détaillés, gagnent grandement à être joué sur 3DS XL.
Les jeux très détaillés sont plus lisibles sur 3DS XL
Tales of the Abyss fait partie de ces jeux qui gagnent beaucoup à être joué sur 3DS XL

LE SON

Également abordé lors du « Iwata demande » consacré à la Nintendo 3DS XL, nous savons que les hauts parleurs ont été revus. Disposant de moins de place, à cause le taille de l’écran, ceux-ci ont été réduits.
On pouvait donc craindre que l’excellence du son de la 3DS en soit impactée. Car il faut bien dire, que pour une portable, le son de la 3DS était ce qui se faisait de mieux.
Et pourtant, aussi surprenant que cela puisse paraître, ce n’est pas le cas. L’effet surround est toujours aussi impressionnant. De plus, ces nouveaux hauts parleurs se payent le luxe de proposer légèrement plus de graves que ceux de la 3DS.
La formes et la taille des hauts parleurs sont plus petits sur 3DS XL.
Cependant, et à cause de leur taille plus réduite, le volume maximum a également été abaissé. Si le volume sonore était resté identique, le son aurait rapidement saturé. Pourtant, il arrive que cela soit encore le cas. Il faudra donc éviter de mettre son volume au maximum.
On peut dire que malgré le travail de Nintendo, le son sur la XL est en régression, même s’il reste très bon pour un appareil portable.

L’AUTONOMIE

Comme chacun le sait, le gros défaut de la Nintendo 3DS était son autonomie ridicule, surtout quand on connaissait l’historique de la marque sur ce point. Ne dépassant pas les 5h30, voir les six heures avec tout au minimum et wifi coupé, l’autonomie de la 3DS était jugée comme insuffisante.
Nintendo a bien entendu ces critiques et à travaillé à proposer une autonomie plus en accord avec ses anciennes consoles. Mais le principal frein à une autonomie correcte est justement ce qui fait la particularité de la 3DS : son écran 3D.
En effet, pour afficher une image en 3D, il faut obligatoirement un rétro éclairage puissant. Et qui dit rétro éclairage fort, dit consommation énergetique également très forte.
Pour pallier à cela, Nintendo a exploré deux voies. La première a été d’augmenter la capacité de la batterie qui passe de 1300mAh sur 3DS à 1750mAh pour la 3DS XL.
La batterie de la 3DS XL fait maintenant 1750MAh.
La deuxième solution de Nintendo a été, justement, de réduire le rétro-éclairage. En faisant un test comparatif, on se rend compte qu’à niveau identique, celui de la 3DS XL est un cran inférieur sauf au niveau maximum.
Pour résumer, les niveaux 2 à 4 de la XL correspondent aux niveaux 1 à 3 de la 3DS standard. Par contre le niveau 5 est quasiment identique sur les deux. Outre un avantage sur l’autonomie indéniable, cette gradation de la luminosité est aussi bien plus reposante pour les yeux, spécialement quand on joue dans le noir.
Dans le noir complet, la luminosité minimale de la 3DS XL est plus reposante.
Inconvénient de cette luminosité en retrait, jouer en plein soleil s’avère beaucoup plus compliqué, puisque les écrans ne sont plus transflectifs.
Mais au final, tous ces petits arrangements nous font gagner une bonne heure d’autonomie, car après calibration, elle est en moyenne de 6h15 avec la luminosité à 3 et le WiFi activé. En conséquence, elle est bien plus acceptable que sur le modèle original.

L’ASSEMBLAGE

Comme tout le monde le sait, Nintendo a été obligé de revoir de façon drastique le coût de fabrication de sa 3DS.
Cette réduction des coûts est bien entendu passée par l’utilisation de plastique de moindre qualité ainsi que par l’abandon de leur aspect brillant qui donnait à la 3DS une impression d’objet luxueux.
Bien que ces plastiques soient plus basiques, l’abandon des trois couches de couleurs a aussi comme avantage d’éviter qu’ils ne grincent quand on serre trop fort la console. De plus, étant mats, ils ne sont plus sujets aux traces de doigts excessives.
Ceux qui possèdent déjà une 3DS XL auront remarqué que la coque inférieure semble se détacher très facilement. Ce qui pourrait être un énorme défaut ne l’est pourtant pas.
En effet, tenue par seulement deux vis, cette coque n’est qu’une sur-coque de celle qui protège l’électronique. Elle n’est là que pour protéger la batterie.
De plus, j’ai déjà vu passer pas mal de 3DS qui avaient des problèmes sur les boutons et/ou les gâchettes, ceux de la 3DS XL sont beaucoup mieux assemblés et ne devraient plus poser problème.
Enfin, les traces de l’écran inférieur sur l’écran supérieur, quand la console était fermée, ne sont plus qu’un mauvais souvenir puisque des patins font qu’ils ne se touchent plus.
Certes, la 3DS XL fait moins luxueuse que la 3DS, mais au final on s’aperçoit que la qualité de l’assemblage est bien supérieure à son ainée. Cela est sûrement dû à sa conception plus simple.

CONCLUSION

La 3DS XL n’est pas exempte de défauts par rapport au modèle original. On peut noter que les écrans ne sont plus transflectifs, que l’écran supérieur tire légèrement sur le jaune, que le volume maximum est inférieur à son ainée et que l’aspect global est moins luxueux.
Mais ça serait occulter aussi les avantages indéniables de la version XL comme ses écrans plus grands et plus contrastés, une 3D plus reposante, une meilleure ergonomie et autonomie.
Tous ces avantages font que revenir sur le premier modèle de 3DS est très difficile, voir impossible dans mon cas.
Pour finir une petite galerie comparative :