mercredi 27 juin 2012

[Impressions] Wii U : Zombi U


On peut dire qu’Ubisoft est très présent pour le lancement de la Wii U. C’est donc naturellement qu’il y avait plusieurs jeux de l’éditeur à l'évènement parisien.

Préalablement nommé Killer Freaks From Outer Space, ce projet de survival-horror a évolué pour devenir Zombi U.



Est-ce que nous avons un nouveau RedSteel ou devons-nous nous attendre à mieux ?



Zombi U a été particulièrement mis en avant lors de la conférence de Nintendo à l’E3 2012. Ce n’est pas étonnant, puisque ce titre rentre dans la nouvelle politique de Nintendo qui veut « casser » son image de jeux uniquement destinés aux familles.

L’histoire du jeu est pourtant archi-classique puisque, fin 2012, la peste ravage Londres et sème l’horreur dans ses rues. Mais ce n’est pas vraiment pour son scénario que ce jeu se démarque. En effet, Zombi U repose sur deux grosses particularités.


La première particularité est que Zombi U utilise intelligemment le GamePad, transformé en Bug-Out-Bag ou BOB. Ce sera votre kit de survie contenant tout votre inventaire, vos médicaments, vos cartes, vos codes d’accès, votre scanneur, etc. Mais lorsque vous l’utiliserez, par exemple, pour fouiller un corps afin de lui subtiliser son équipement ou consulter un code d’accès pour ouvrir un porte du métro londonien, l’action ne se figera pas. Il faudra donc être toujours aux aguets pour utiliser le BOB sans se faire surprendre par des ennemis zombifiés.



L’ambiance du jeu est du coup décuplée, car le joueur est en état de stress permanent. Et Zombi U ne se gêne pas pour utiliser les ficelles du genre, avec des lumières qui s’éteignent au pire moment, ou encore, le sol qui se dérobe, plongeant le joueur au beau milieu d’une horde de zombies.

Deuxièmement, il est bien connu des amateurs que lorsqu’on se fait mordre par un zombie, on en devient un aussi. Et c’est exactement sur ce fait que repose une partie du gameplay de Zombi U.



Car si vous vous faites mordre, c’est fini, game over. Vous n’aurez donc qu’une seule et unique chance de survivre avec le personnage que vous aurez créé en début de partie. Par contre, en cas de mort, vous vous réveillerez dans la peau d’un autre survivant et devrez récupérer tout votre équipement sur votre ancien personnage devenu un zombie, BOB compris.

Au niveau du gameplay et de l’ambiance nécessaire à ce genre de jeu, c’est donc un sans faute. Par contre, au niveau graphisme, Zombi U s’avère, pour le moment, très décevant. Comme bien d’autres titres présents, il affiche un aliaising très important. Mais le pire est, pour moi, ses décors vides et ses textures très pauvres qui feraient presque croire que l’on a en face de soi un jeu Wii à peine upscalé en 720P.


Attrayant par l’utilisation bien trouvée du GamePad et de la gestion de la mort, Zombi U a, en l’état actuel de ce qui a été montré à l’événement parisien, encore tout à prouver pour devenir l’un des jeux marquants du lancement de la Wii U. Espérons qu’Ubisoft Montpellier mette les bouchées doubles d’ici la sortie de la console pour proposer des graphismes un peu plus flatteurs, le jeu le méritant largement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire