jeudi 29 mars 2012

[Test] Uncharted : Golden Abyss - Test d'un novice

Comme vous le savez peut-être déjà, je ne suis pas particulièrement fan des TPS (Third Person Shooter) et encore moins des FPS. C’est pourquoi, je n’avais jamais touché à un Uncharted auparavant. Cependant j’apprécie beaucoup la série Tomb Raider.

Pourtant, la saga Mass Effect m’a rendu moins allergique au TPS. La démo d’Uncharted 3 essayée lors de l’E3 2011 m’a donné envie de laisser sa chance à la série Uncharted. Et quoi de mieux comme premier contact que le nouvel Uncharted sortie sur PS Vita : Uncharted Golden Abyss.


C’est donc un test d’une personne n’ayant encore jamais réellement joué à la série que vous allez lire. Excusez donc par avance si dans les points forts, je mentionne des choses récurrentes dans la saga.


Le jeu commence par un prologue plongeant directement Nathan Drake au cœur d’un temple d’une civilisation oubliée d’Amérique Centrale.
On commence le jeu à escalader des parois dont les prises sont brillantes, pour éviter au joueur des les manquer. Après ce passage d’escalade, on doit éliminer des mercenaires se trouvant sur notre route. Le prologue se termine lorsqu’un mercenaire tire au mortier sur Nathan Drake laissant le joueur dans le doute sur la mort du héros.


Aux premiers abords ce prologue déçoit. Le niveau n’est pas très beau. Et il est évident que l’on évolue dans un cube dont les décors du fond sont en 2D.

Mais le jeu commence réellement au premier chapitre et là, la rétine est largement flattée. Ce niveau, qui se déroule dans la jungle, est impressionnant pour une console portable. Les effets de lumières sont dignes des consoles HD. Et les ombres portées sont également très détaillées. On note tout de même un aliasing présent mais cela est dû au fait que le jeu n’est pas en résolution native. Mais une fois dans le feu de l’action, on n’y fait plus du tout attention.


Graphiquement donc, cet Uncharted est bluffant. Mais dans la catégorie des défauts, à part l’aliasing, on peut aussi se demander comment les développeurs ont pu rater à ce point les flammes. En effet, leur texture est très pixélisée et contrastent complètement avec l’effet de lumière et de chaleur qu’il s’en dégage. Mais, sur ce point, ça reste du pinaillage.

Du point de vue du gameplay, je ne cacherai pas qu’il y a un peu trop de gunfight à mon goût. En effet, ces phases sont assez récurrentes et il n’est pas rare d’avoir plusieurs vagues de mercenaires à éliminer dans le même chapitre. Cependant, les développeurs ont eu la bonne idée de proposer plusieurs niveaux de difficulté, ce qui permet à un piètre joueur, comme moi, de s’en sortir. De plus, une option de visée automatique facilite encore un peu plus ces phases de combats. Enfin, comme il est habituel avec ce type de jeu, on peut à loisir changer d’arme et passer d’un vieux revolver à un fusil de sniper dont ont actionnera le zoom avec le tactile arrière.


Mais ces nombreuses scènes d’action n’empêchent pas pourtant les phases d’exploration d’être très riches. En effet, il y a de très nombreux trésors dissimulés dans les niveaux et ceux-ci vous permettrons de compléter l’une des nombreuses quêtes annexes du jeu.



D’ailleurs, ces quêtes annexes mettront à contribution les nouvelles capacités de la dernière née de Sony. Nathan devra, par exemple, faire des calques au charbon des différents indices qu’il rencontra. Pour cela, le joueur devra balayer le doigt sur l’écran tactile pour les révéler. La caméra sera également mise à contribution à l’occasion d’énigmes qui demanderont une source de lumière, à la manière d’un Botkai sur GameBoy Advance.


De plus, lors des phases d’action, on peut viser et tirer un ennemi avec l’écran tactile avant, se balancer sur une corde avec le gyroscope ou encore zoomer avec le fusil ou l’appareil photo avec le tactile arrière. Enfin, dans les combats au corps à corps, il faudra taper sur l’ennemi avec l’écran tactile et ensuite suivre les indications à l’écran en les reproduisant avec le doigt.


Musicalement, le jeu propose de bonnes musiques d’ambiance, mais, qui à part une ou deux, ne resteront pas dans les annales. Elles sont parfaite pour accompagner l’action et après tout, c’est ce qu’on leur demande.

Enfin, il faudra compter une bonne quinzaine d’heures aux néophytes pour boucler le jeu en ligne droite. Mais le titre propose un excellent replay value car clôturer toutes les enquêtes en trouvant tous les indices nécessaires prendra pas mal de temps.


Ce jeu a été une vraie surprise. A part le niveau servant de prologue, ce titre est magnifique pour une portable et laisse augurer le meilleur pour la suite. Proposant au final un excellent équilibre entre phases d’action et d’exploration, il utilise également à merveille les nouvelles fonctionnalités de la console. Pour ne rien gâcher, l’histoire fera voyager le joueur à la poursuite d’une civilisation disparue et cachant un lourd secret. Ce jeu fait partir des rares titres où lorsqu’on voit le générique de fin, on a une irrépressible envie de replonger immédiatement dans l’aventure, preuve de sa qualité.



2 commentaires:

  1. Même si Uncharted 3 sur PS3 semble un peu plus orienté action, la version PS Vita te donnerait elle l'envie de le jouer?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je compte me prendre l'édition trilogie qui est sorti récemment. Mais j'attends d'avoir le temps d'y jouer ^_-

      Supprimer