jeudi 1 mars 2012

[Test] PS Vita : une console connectée

La PS Vita a beau être avant tout une console de jeu, Sony n’a pas non plus lésiné sur le côté connecté de sa dernière née. La présence d’une version 3G est la preuve de la volonté de proposer plus qu’une simple console de jeu.


La PSP ne disposait que d’un navigateur web mais qui restait bien trop sommaire.
Est-ce que la PS Vita peut-être une alternative viable à un smartphone ?


ASTUCE : pour toutes les personnes disposant d’une Freebox Revolution et qui rencontrent des problèmes de connexion avec la PS Vita, il suffit de désactiver le WiFi 802.11n dans l’interface de gestion de la Freebox.

Le navigateur

Pour beaucoup, le premier lancement du navigateur web de la PS Vita se fera à l’occasion de l’ouverture du manuel en ligne.

Avec ce premier aperçu, on voit vite qu’il est possible d’ouvrir plusieurs onglets ou encore d’ajouter et de gérer ses propres signets. De plus, la rapidité de navigation n’est pas en reste, cela change du navigateur poussif de la PSP.

Le clavier tactile est un modèle du genre.

Le tactile répond au doigt et à l’œil et Sony a également inclus l’effet d’inertie cher à Apple.
La première impression est donc bonne.


Les choses se gâtent lorsqu’on veut naviguer sur des sites un peu complexes.
Comme sur iOS, le flash n’est pas géré et ce n’est pas plus mal vu comment ce plugin tire sur la batterie. La où le bât blesse, c'est que la gestion de la norme HTML 5 est également inexistante.

Cela a pour conséquence que beaucoup de vidéos ou d’animations sont illisibles en passant par la PS Vita. Adieu YouTube ou DailyMotion.


Sur les pages très chargées en images, il semble que le cache du navigateur soit beaucoup trop juste. Conséquence, les pages ne se chargent pas totalement et apparaissent grisées pendant le chargement lorsqu’on les fait défiler.


En bref, ce navigateur servira surtout pour dépanner et ne peut absolument pas concurrencer ceux des smartphones.

Cependant Sony a promis rapidement une mise à jour de son navigateur PS Vita qui doit gérer justement le HTML 5.

Wait and See.



Les applications gratuites du PSN

Contrairement à la PSP, le navigateur web n’est pas la seule application ouverte sur le réseau.
En effet, Facebook, Twitter, FilckR sont également disponibles sur PS Vita.


Au lieu de proposer toutes ces applications directement installées, au risque que certaines n’intéressent pas l’utilisateur, Sony a eu la bonne idée de les proposer en téléchargement gratuit dans la partie « Social » du PS Store.

Vous pourrez donc, entre deux parties, gérer vos relations sociales sans bouger de votre canapé.


Je dois dire que l’application Twitter de la PS Vita, nommée LiveTweet, est tout simplement la meilleure application gratuite que j’ai vu toutes plateformes confondues. Il ne lui manque qu’une option pour tweeter automatiquement ses trophées fraîchement acquis pour être parfaite.


Maps (Cartes)

Je ne vous ferai pas l’affront de vous présenter Google Maps, mais l’intégration de cette application dans le dernier firmware 1.60 de la console, prouve la volonté de Sony d’imposer la PS Vita comme une alternative à son smartphone.


L’application profite bien du tactile et la géolocalisation fonctionne rapidement.
Bien entendu, celle-ci sera bien plus précise sur les modèles 3G grâce au GPS inclus dans cette version.


On pourra définir des itinéraires, voir des vues satellites ou encore accéder à la navigation piétonne.

Peu de choses à dire sur cette application, à part qu’elle semble être complète.



Near



Terminons le passage en revue des fonctionnalités liées au réseau par Near.
Globalement, elle pourrait être rapprochée du StreetPass de la Nintendo 3DS, bien que son fonctionnement soit totalement différent.


L’interface est très agréable et je ne peux m’empêcher de penser qu’il y a une petite ambiance de Little Big Planet derrière celle-ci.

Alors que sur 3DS, il suffit de laisser la console en veille pour Streetpasser les Mii croisées et s’échanger des objets de jeu, avec Near tout passera par une connexion internet.


En fait, la console géolocalisera votre position et toutes les données seront envoyées aux serveurs de Sony. Vous pourrez ensuite savoir combien de kilomètres vous avez parcouru depuis votre dernière connexion, voir les joueurs de votre voisinage et le cas échéant, récupérer des objets pour vos jeux.

Enfin, ça, c’est la théorie. En pratique, bien qu’une bonne partie des joueurs de mon voisinage possède Uncharted, je n’ai jamais obtenu le moindre objet par le biais de Near pour ce jeu.
Pire, sur les quatre objets que j’ai réussi à obtenir, trois concernent des jeux que je n’ai pas. A part pousser à la consommation, je ne vois pas l’intérêt de proposer des objets pour des jeux qu’on ne possède pas.


De plus, le fait de devoir obligatoirement disposer d'une connexion internet pour utiliser cette fonctionnalité en limite forcément l’intérêt sur les modèles uniquement WiFi.

En résumé, Near avait un très gros potentiel, mais est complètement gâché par son fonctionnement. Au final, il se révèle plus anecdotique qu’autre chose.

Exemple de cadeaux

Conclusion

Bien que d’énormes progrès ont été fait depuis la PSP, la PS Vita ne peut pas encore prétendre à remplacer son smartphone le temps d’une partie. La faute principalement au navigateur qui ne dispose pas d’assez de cache pour afficher des pages de plus en plus complexes de nos jours. Mais le potentiel est là, et il ne manque plus à Sony qu’à le concrétiser au fur et à mesure des mises à jour.

2 commentaires:

  1. Merci pour cet excellent article! Vu la volonté de Sony d'imposer sa console comme "bonne à tout faire", je ne m’inquiète pas des lacunes du navigateur. Avec les mises à jour, le cache sera certainement redéfini et le HTML5 complètement supporté. Cette console a donc une énorme potentiel!

    Au sujet des applications téléchargeables, pas de Youtube ou DailyMotion?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien pour le moment, mais peut-être cela sera-t-il annoncé lors de la conférence du 9 mars.

      Supprimer