jeudi 1 décembre 2011

[Test] Tales of The Abyss


Après une sortie remarquée sur PS2 au Japon et aux Etats Unis en 2005, Tales of The Abyss n'avait jamais franchi nos frontières. C'est maintenant chose faite avec cette version sur 3DS qui est disponible dans toutes les bonnes crèmeries.


Episode sorti pour fêter les 10 ans de la saga "Tales of", qu'en est-il de cette adaptation sur Nintendo 3DS ?



L'histoire de ce Tales of the Abyss prends place sur la planète Auldrant où les forces élémentaires sont appelés Fonons. L'équilibre de ce monde fut chamboulé quand, un jour, un septième Fonon fut découvert. Offrant la prévision de l'avenir à quiconque le maîtriserait, une guerre éclata, engloutissant avec elle toute l'humanité. Cependant, l'apparition du Miasme, un poison mortel se répandant sur Auldrant, faillit détruire définitivement toute civilisation.

Alors est apparu Yulia, une septième Foniste très puissante, capable de prédire l'avenir sur des millénaires. Grâce à ses pouvoirs, elle enferma le Miasme au coeur de la planète et promit à l'humanité meurtrie une ère de prospérité éternelle. Appelées "La Symphonie", ses prédictions sont maintenant suivies à le lettre par toute l'humanité sous la bienveillance de la religion fondée par Yulia : l'Ordre de Loreilel, .



La naissance de Luke fon Fabre, héros de cet épisode, annonce le premier pas vers la conclusion de "La Symphonie". Après avoir été enlevé étant enfant par l'empire Malkurth, il est désormais assigné à résidence jusqu'à sa majorité pour sa propre protection.

Comme on peut le voir, le début de ce Tales of est très fourni. Ce n'est pourtant qu'un résumé des premières minutes du jeu. En effet, il faut savoir que ce Tales of dispose du scénario le plus complexe et riche en rebondissements de la série. Le seul défaut de l'histoire, est qu'elle peine à rapidement prendre de l'ampleur. Mais une fois passées les cinq premières heures, le jeu saura distiller ses doses de trahisons, de catastrophes et de tragédies.



L'autre force de ce Tales of, ce sont les personnages rencontrés au fils de l'aventure tous dessinés par Kosuke Fujishima, déjà à l'oeuvre sur Tales of Symphonia et Tales of Vesperia. Nous avons d'abord Tear, septième foniste, sexy, froide et taciturne à souhait. Puis Jade, le nécromancien qui sous son air aimable est capable des pires atrocités pour arriver à ses fins. Enfin Guy, ami d'enfance de Luke, incommodé par les femmes mais qui cache très bien son jeu. Nous avons là seulement quelques-uns des personnages de cet épisode. Cependant, ce qui frappera le joueur c'est le charisme qu'ils dégagent appuyé par une histoire personnelle souvent très développé. Au final, c'est avec plaisir que l'on suit notre groupe d'aventuriers et bien rare sont les j-rpg à pouvoir se targuer d'avoir une groupe si complémentaire.



Que serait un Tales Of sans un système de combat dynamique. Pour fêter les 10 ans de la série, le studio Tales a voulu revoir le système de combat. Ceux ayant fait Tales of Vesperia ne seront pas en terrain inconnu, mais il faut savoir que Tales of The Abyss a été le premier a enfin proposer un déplacement libre dans l'arène de combat. On retrouve aussi les Artes qui sont des pouvoirs propres à chaque personnage. Petite nouveauté de cet épisode, il sera possible de lier un Artes avec un des six éléments afin d'en créer un autre bien plus puissant. On pourra également les enchaîner pour créer des combos dévastateurs toujours aussi agréables à l'oeil.



La montée de niveau est maintenant influencée par des "capacity core" trouvés au cours du jeu. Associés à un personnage, ils attribueront des caractéristiques supplémentaires à chaque level up comme Force +2. De plus, ils permettront de débloquer des compétences de combats appelées Ad Skills qui sont des aptitudes spéciales. Par exemple, il sera possible de gagner une aptitude permettant d'esquiver une attaque en faisant un pas en arrière ou de porter des attaques normales supplémentaires.



Je passerai les détails sur la composition de la stratégie de son équipe, les gemmes foniques sorte de "matéria" à associer à l'équipement, la cuisine et les "Field of Fonons". Mais sachez que le jeu est très riche dans son système de combat et dans la gestion de l'équipe.



Graphiquement, le jeu est particulièrement beau, à condition de désactiver la 3D. Namco n'ayant pas jugé bon de repenser le jeu pour la 3D comme Nintendo l'a fait avec Zelda Ocarina of Time. Il en résulte un aliasing prononcé en 3D, des perspectives fantaisistes et des boîtes de dialogues qui s’affichent parfois sur plusieurs plans. Rien de tel pour se donner une bonne migraine.
Hormis cette adaptation ratée pour la 3D, ce Tales of saura proposer aux joueurs un voyage dans des contrées très variées allant du beau au tout simplement magnifique.



Pour la bande son, on retrouve encore une fois Motoi Sakuraba aux commandes. Pour moi, il assure juste le minimum syndical. Alors oui, nous avons des morceaux magnifiques et parfois même entêtants, mais c'est déjà le début de la fin selon moi. A force de ne pas vouloir ou pouvoir faire évoluer son style, on retrouve dans ce Tales of bon nombre de reprises, de redites ou des délires pseudo rock alternatif. Je vous rassure, rien de bien méchant, mais il est sûr que la bande son ne fera pas l'unanimité. On aimera ou pas.



Cette conversion 3DS offre au final bien trop peu de nouveautés pour les joueurs ayant fait la version PS2. Outre une 3D ratée, on notera que l'écran tactile servira à choisir une stratégie ou à déclencher des combos pendant les combats. Il permettera aussi de gérer plus efficacement l'équipement du groupe ou d'afficher la carte lors des déplacements. Cependant, les scénettes entre les personnages restent toutes aussi muettes que leurs homologues PS2 et la chanson du générique du début est toujours aux abonnés absents. Dommage.



Mais comble du peu de considération qu'à Namco du marché européen, aucune traduction du jeu n'est proposée. Inutile de se lancer dans l'aventure si on éprouve des difficultés avec l'anglais, car ici, même les vidéos ne sont pas sous-titrées. Il faut donc avoir un bon niveau pour apprécier pleinement le jeu. De plus, la notice livrée avec le jeu ne contient que quelques pages en français, juste de quoi démarrer. Si on veut plus de détails, il faudra se tourner vers la partie anglaise ou télécharger la notice traduite (voir lien plus bas).
Une question simple me vient à l'esprit : si la notice était entièrement traduite en français, pourquoi ne pas l'avoir fournie directement avec le jeu ? Par économie, peut-être ?



Pour conclure, on peut dire que cette adaptation 3DS de Tales of The Abyss est bien mal partie pour exploser les ventes ou redorer le blason de la série dans nos vertes contrées. Cependant, ce serait passer à côté de l'un des meilleurs et plus appréciés épisodes de la saga Tales. Car, contrairement à beaucoup d’épisodes de la saga, il offre un scénario complexe qui évite de justesse les niaiseries habituelles du genre. Graphiquement avantageux, il dispose en plus d'une panoplie de personnages qui laissera un bon souvenir aux joueurs qui lui donneront sa chance.



Pour finir, voici en bonus, la notice française téléchargeable ici

Et deux fonds d'écran :

Cliquer pour télécharger

Cliquer pour télécharger




1 commentaire:

  1. Eh bin, tu en as des RPGs pour toi en ce moment!!!

    RépondreSupprimer