vendredi 18 novembre 2011

[Impressions] Zelda Skyward Sword

Après quelques heures de jeu, il est temps de donner mes premières impressions sur ce nouveau Zelda.

Commençons par un bref résumé de l'histoire qui débute à Celesbourg. 
Link peine à sortir du cauchemard dans lequel il est plongé. Zelda, qui ici n'est pas une princesse, le cherche car il est en retard pour leur rendez-vous. En effet, c'est un jour important pour nos deux personnages puisque doit se dérouler la grande chevauchée céleste qui permettra à Link de devenir un chevalier. Pour cette occasion, Zelda deviendra la prêtresse de la déesse le temps de cette journée très spéciale.

Bien entendu, si tout se déroulait bien, il n'y aurait pas de jeu.




L'univers de ce Zelda, bien que beaucoup plus vif et coloré que celui de Twilight Princess, n'empêche pas l'histoire de rester très sombre. Dès les premières minutes du jeu on apprend que les habitants de Celesbourg vivent coupés du monde du bas qui a été engloutit par les ténèbres.

Certains se plaignent que le jeu est trop bavard au début, mais pour moi, cela permet de mieux se familiariser avec cet univers très différent des autres épisodes de la saga.



La touche graphique qui imite le style impressionniste, fait son effet dès le début et détache bien cet épisode de ses prédécesseurs.


Surprise, dans Skyward Sword, Zelda n'est plus la simple potiche qui se fera enlever par le méchant du jeu. Non, ici, elle est déterminée, sait ce qu'elle veut et ne se démonte pas face aux évènements dans lesquels elle sera involontairement plongée. Elle est même assez agressive sexuellement parlant avec Link, c'est dire ^_^.


Le jeu n'est pas avare en scènes humoristiques. Déjà, Link est très gauche devant une Zelda qui cherche à obtenir un baiser. Les personnages de Celesbourg rappelleront ceux très décalés de Mercantile dans Wind Waker. Par exemple, le vendeur de bouclier vaut son pesant de cacahuètes.
Dans la catégorie des détails, Link peut aussi aller à tout moment aux toilettes et tirer la chasse (mais il enlève pas son pantalon, ce gros dégueulasse o_O)


Passons au jeu lui-même qui  a été complètement construit dans l'esprit du "Motion Gaming". Sans faire de suspense, je dirai qu'on aimera ou on détestera car la jouabilité au WiiMotion Plus en déroutera plus d'un.

Personnellement, j'ai encore du mal a correctement sortir mes coups d'épée comme je le souhaite. Sachant qu'en plus une erreur est très vite pénalisante, la difficulté est donc beaucoup plus élevée que dans Twilight Princess. Mon ami Bhaal42 a d'ailleurs fait remarquer qu'on commence l’aventure avec 6 coeurs au lieu de 3 habituellement. Ce n'est pas pour rien.



Une autre chose me chagrine grandement, c'est que les boucliers ont maintenant une jauge de résistance. Si on utilise trop son bouclier ou de manière incorrecte, celui-ci se brise. Déjà que sortir des coups est assez difficile, mais là on ne peut plus compter sur son bouclier, surtout au début du jeu. C'est donc un gros point noir pour moi et me fait regretter que ce Skyward Sword ne soit pas jouable avec une simple manette.


Enfin et pour rester dans les points négatifs, la Wiimote perd régulièrement le centre de l'écran. Pour pallier ce gros défaut, Nintendo a inclus une fonction de recentrage mais cela fait plus rustine ajoutée au dernier moment que fonctionnalité innovante. Très frustrant quand on doit secouer sa WiiMote dans tous les sens pour sélectionner un choix à l'écran.



En dehors de ces points assez gênants, là ou le Motion Gaming est assez grisant à utiliser, c'est lors des phases en oiseau qui enterrent, selon moi, les phases en bateau de Wind Waker.
Pourquoi cette comparaison ?
Car comme Wind Waker, le monde de Skyward Sword est morcelé en nombreux îlots célestes. Se rendre d’île en île est bien plus fun et moins soporifique que dans son aîné.


Mais ne nous trompons pas, ce jeu reste un grand Zelda. Les musiques sont excellentes, surtout le thème principal assez entêtant. Les animations sont très variées et très détaillées. Et le monde est bien plus vivant et riche que celui de les autres épisodes de la saga.

Du peu que j'en ai vu actuellement, il rate de peu le titre de meilleur Zelda à cause de sa maniabilité qui demandera un temps certain d'adaptation et qui pourra en rebuter plus d'un.


En bonus, le thème de ce nouveau Zelda que j'ai toujours en tête depuis mercredi soir.



4 commentaires:

  1. Pour l'avoir déjà testé, je pense qu'il y a vraiment un coup de main à prendre coté gameplay.

    mais ça avait l'air assez précis. Ce qui me fait peur, c'est l'histoire du décentrage, que je pensais du a la lumière du magasin lors de mon test.

    par contre, que la difficulté soit relevée, c'est une bonne chose pour un zelda.
    d'ailleurs, je pense que c'est volontaire, en préparation de la WiiU....

    RépondreSupprimer
  2. Effectivement Eife, ce Zelda sera certainement le premier de Wii U avant sa version dédiée.

    RépondreSupprimer
  3. Je l'ai dit sur twitter, mais je le redit la.
    Le pointeur est calculé uniquement via le motion+, vous pouvez mettre la main devant le capteur IR, ca ne change rien
    Je crois qu'il n'est utilise qu'au demarrage du jeu apres le calibrage du Motion+

    RépondreSupprimer
  4. +1 pour Bhaal, le capteur est pas par IR.

    Cerris : non, je ne pense pas que ce Zelda sera sur WiiU du tout.
    mais je dis juste que la difficulté réoriente le jeu vers du gamer, et que du coup, c'est une étape vers la reconquete voulue via la wiiU ;)

    RépondreSupprimer