jeudi 3 novembre 2011

Bref compte-rendu de la Paris Games Week.


Un tout petit billet pour vous faire un compte-rendu rapide et assez tardif, je l'avoue, de mon passage à la Paris Games Week le mardi 21 octobre.



Bref, ce billet le sera pour deux raisons.

1 - Mon sentiment général a été que ce n'était qu'une simple répétition de l'E3 2011. Peu de nouveauté, voir aucune selon l'éditeur. Les démos étaient pour la plupart les mêmes et je n'ai donc pas grand chose à dire d'autre. Attention, il est très bien qu'un tel évènement se déroule en France. Mais pour quelqu'un qui a déjà pu aller à l'E3, au final, les nouveautés se comptaient sur les doigts d'une main.

2 - Le monde et sa mauvaise gestion de la part des organisateurs. Je m'étais dit, naïvement, que le mardi serait la journée où il y aurait le moins de monde. Etant pourtant arrivé tôt avec un pass offert par Sony, je n'ai pu que constater mon erreur. Le salon était déjà blindé et accéder à la moindre borne de démo prenait des allures de supplices pour quelqu'un d'aussi peu patient que moi.



A mon grand regret, je n'ai pu m'essayer à l'évènement majeur de ce salon : la présentation de la PS Vita au public français. En effet le temps d'attente était horriblement long. Le pire, c'est que pour entretenir un semblant de buzz, Sony avait caché sa prochaine console portable dans un espace clos. Elle n'était donc pas visible depuis l'extérieur. Ce que je pouvais largement comprendre à l'E3 quand la console venait juste d'être présentée, l'est beaucoup moins pour moi aujourd'hui, maintenant que la console est bien connue.
Bref, c'était assez rageant puisque d'après les premiers retours, pas mal de modifications d'ordre matériel ont été apporté à la console depuis l'E3. Je ne pourrai donc pas mettre à jour mon article sur la PS Vita. Dommage.
Le stands ayant le plus de succès étant de loin celui de Sony qui, outre la PS Vita, présentait le meilleur jeu du salon selon moi : Uncharted 3.

Pas d'essai non plus de Mass Effect 3 car comme pour les autres titres réservés au +18 ans, il fallait faire la queue pour accéder à un espace clos où le jeu était en démonstration. 





Le stand de Nintendo était de loin le plus déserté, l'absence de la Wii U n'aidant pas et la 3DS, il le faut le dire, ne soulève pas les foules. Seul le stand du prochain Zelda était un peu rempli. C'est d'ailleurs sur le stand de Nintendo où j'ai pu m'essayer aux démos disponible l'attente n'étant que de quelques minutes. C'est dire !





Du côté de Microsoft, l'accent était clairement mis sur le Kinect tout comme à l'E3. Je n'y suis pas allé car j'ai déjà donné ^_-

Pour le reste, j'ai donc fait un passage éclair sur le salon, moins de deux heures, la foule étant déjà très dense.


Bilan : L'édition 2011 du Paris Games Week était à l'opposé complet de l'esprit de l'édition 2010. Alors qu'en 2010, le salon se voulait convivial et accessible. 
En 2011, bien que s'étant agrandit, il était quasi impossible de jouer au moindre jeu triple A sans devoir patienter au bas mot une bonne heure. 
De plus, la multiplication des espaces clos pour protéger les plus jeunes des images violentes est louable, mais dans les faits, il était impossible de se faire une idée d'un jeu juste en l'observant. 
Enfin la foule énorme et la faible surface en comparaison faisait que le salon devenait vite étouffant. 

Bref la formule pour l'édition 2012 est clairement à revoir. 

1 commentaire:

  1. Je partage complétement ton point de vue.
    Le salon a encore grandi (170 000 personnes contre 120 000 en 2010) et c'est bien pour la France. Il va encore falloir grandir l'espace pour 2012. D'autant plus que les jeux PC ont pris beaucoup de place (et c'est tant mieux! Il en faut pour tout le monde) cette année. J'ai quand même aimé les petits stands de ldlc, de fabriquants de matos gamer PC, de Sony Ericsson, ....
    Ma grande déception a été pour la PS Vita qui était inaccessible... Snif!!!

    RépondreSupprimer